En 1824, Notre Dame de Limoux. Un poème d’Alexandre Guiraud | Christine Belcikowski

Notre Dame de Limoux Au pied des hautes Pyrénées, Où l’Aude se promène en un vallon riant, Limoux, où je naquis, s’élève verdoyant Sur des plaines, au loin, de pampres couronnées. Sur un coteau voisin, à la mère de Dieu Un Ermite, aux vieux temps, bâtit une chapelle : Et la Vierge propice écoute, en ce beau lieu, Celui qui souffre […]

Lire la suite »

Joseph Thibaud Villedieu Rouvairollis rentre de Russie | Christine Belcikowski

Parmi les nombreux personnages évoqués dans l’article intitulé A Caudeval et à Limoux. Essai de généalogie de la famille Rouvairollis. Après 1789, que sont-ils devenus ?, j’ai choisi de m’intéresser ici au sort de l’un des frères de frère de Noble Clément de Rouvairollis de Rigaud, Joseph Thibaud Rouvairollis, ancien garde du corps du roi, dit Villedieu depuis son mariage […]

Lire la suite »

A Mirepoix, la famille Dufrène et l’ancien portail du couvent des Cordeliers | Christine Belcikowski

« Vous direz de ma part à Dufrène de s’occuper de la rentrée de mes fonds et de la vente des fers qui lui restent en magasin, mais de ne les placer que sur des parties qu’il connaîtra très solvables. Il a tout le temps de s’en occuper puisque les forges ne travaillant pas lui laissent beaucoup de loisir. » Posté à […]

Lire la suite »

Suites tragi-comiques d’un soufflet donné sur la place de Mirepoix le 17 juin 1728… | Christine Belcikowski

Les suites du soufflet administré par Joseph Rouvairollis à Jean Ardenne, aux yeux de tous, le le 17 juin 1728 sur la place de Mirepoix, se trouvent consignées dans les diverses pièces de la procédure qui résulte des plaintes initialement déposées par chacun des protagonistes du drame, drame auquel Jean Rouvairollis, frère aîné de Joseph Rouvairollis se trouve également mêlé. […]

Lire la suite »

Le roman vrai de Frédéric Soulié. I. En Ariège. Conclusion | Christine Belcikowski

« Comment ! s’écria madame Bizot… vous avez regardé par le trou de la serrure ! et qu’avez-vous vu ? – J’ai vu l’adresse du chapelier de monsieur Drisson, car il avait pendu son chapeau à la clef de la porte. » Ce drôle d’échange auquel se livrent dans Le Magnétiseur madame et monsieur Bizot servira ici d’apologue à la partie ariégeoise […]

Lire la suite »

Frédéric Soulié et ses serpents | Christine Belcikowski

Il y a un joueur de serpent qui passe et repasse dans les romans de Frédéric Soulié alentour de 1840, sans qu’on sache exactement à quoi tient la récurrence d’un tel personnage dans l’imaginaire puissamment autobiographique propre à l’écrivain ariégeois. Certes il y a bien eu à Mirepoix, dans les années 1790, un serpent qui s’appelait Pierre Cavaniol, ou Cavagnol. […]

Lire la suite »

De l’inquiétante étrangeté de l’imago maternelle dans l’œuvre de Frédéric Soulié | Christine Belcikowski

Publié d’abord en feuilleton dans Les Débats (1844), recueilli dans la série Les Drames inconnus, le roman intitulé La Maison n° 3 de la rue de Provence illustre de façon saisissante le lien que la fiction entretient avec l’autobiographie dans l’œuvre de Frédéric Soulié. On sait par les amis de Frédéric Soulié qu’il tenait l’autobiographie pour un genre inintéressant. « Il […]

Lire la suite »

Frédéric Soulié. Le Magnétiseur. De l’alliance de la bonté sans fond et de la volonté sans bornes | Christine Belcikowski

Jean d’Aspert, double romanesque du Maréchal Clauzel dans Le Magnétiseur de Frédéric Soulié, fait montre en 1815 du plus grand scepticisme quant aux vertus de la médecine magnétique. Il reproche à Rhodon de Prémitz et au docteur Lussay leurs pratiques inquiétantes ou douteuses. Il réprouve ainsi les sommeils « curatifs » auxquels le docteur Lussay force madame de Lussay, son épouse. Le […]

Lire la suite »

Les rats de Montfaucon | Histoires de Paris

Les rats de Montfaucon profitaient des industries du lieu, surtout des cadavres des chevaux de l’équarrissage Les industries de Montfaucon attiraient les rats. En effet, la décomposition des déchets organiques de la voirie d’une part et les activités d’équarrissage d’autre part fournissaient à ces animaux une nourriture en grande quantité. Ainsi, dans les sols des alentours étaient infestés de rats […]

Lire la suite »

En 1831. Troisième retour de Frédéric Soulié en Ariège. « Je t’avais bien promis que tu me verrais ! » | Christine Belcikowski

Après l’étape de Mirepoix, Frédéric Soulié et la jeune Pauline repartent à cheval en direction de Lavelanet. Ils sont accompagnés cette fois d’un personnage grotesque, M. Remy Dallois, à qui, exerçant ici l’œil du caricaturiste, l’écrivain impute un air de déjà vu sur les boulevards parisiens. Il s’agit d’un  » petit monsieur à gants jaunes, en bottes vernies, le lorgnon […]

Lire la suite »
1 2 3 4 5 17