21 décembre 1917 | La 1ère Guerre vue de Paris

Mon cher Pierre, Je reçois à l’instant une lettre du neveu. Je te la communique, tu y verras que les choses ne s’améliorent guère et que B., c’est Barrère, continue à jouer son jeu. Je trouve ces hommes-là aussi coupables que Caillaux, et cependant ils récoltent honneur et profit. Si Caillaux trahit son pays en voulant faire une paix honteuse, […]

Lire la suite »